Il y a quelques jours, j’ai vu passer avec beaucoup d’intérêt les tweets du THATCamp Paris 2012, une « non-conférence » dédiée aux digital humanities, ou humanités numériques en français. Les humanités numériques constituent un courant des sciences humaines et sociales qui cherche à comprendre comment la révolution numérique a changé notre rapport au savoir et à l’information, y compris dans la pratique des SHS. En tant que spécialiste du web, c’est évidemment un sujet qui me préoccupe au plus haut point, et j’ai donc bondi lorsque j’ai vu passer ce tweet :

Chez Proxem nous connaissons bien Wordle et nous y recourons souvent pour générer nos fameux nuages d’expression ; j’ai donc proposé à Frédéric Clavert (CVCE) et Pierre Mounier (CLEO) de faire l’exercice sur les tweets postés pendant la (non-)conférence, ce qui était l’occasion pour nous de voir ce que donnaient nos systèmes sur des textes courts comme des tweets.

On a donc pris les tweets contenant le hashtag #tcp2012 postés les 25 et 26 septembre 2012 pour en faire une extraction terminologique et le graphe des concepts.

refresh-termino-2015
Cliquer sur l’image pour l’agrandir

 

 

Voici donc un nuage d’expressions, qui, par opposition à un nuage de mots-clés, arrive à identifier les expressions de plusieurs mots comme « digital humanities » justement. Il n’y a pas de très grande surprise, mais on est contents de voir que cela reflète plutôt bien les sujets abordés. La conférence inaugurale faite par Paul Bertrand a de toute évidence beaucoup marqué les esprits, et le concept d’historien programmeur a été bien relayé. Le thème majeur était le numérique (ou digital) et on a parlé de formation, de chercheurs, de nouvelle critique documentaire, de représentation du temps, et bien sûr, de données. On remarque que les tweets ont été forts studieux car on ne voit quasiment que des expressions au coeur du sujet, à part peut-être les « sandwichs du BouffeCamp »…

refresh-graph-2015
Cliquer sur l’image pour l’agrandir

 

Si l’on regarde maintenant le graphe des concepts évoqués dans les tweets (c’est-à-dire les concepts auxquels les tweets font référence et les liens sémantiques entre ces concepts), on voit apparaître beaucoup plus de choses. Sachant que plus un élément est foncé/rouge, plus il est présent, trois concepts étaient au coeur de ce THATCamp : la pédagogie, l’éducation, et les méthodes d’analyse. Cela me semble refléter avec justesse ce que j’ai pu lire du bookpsrint : il ne s’agissait pas de parler d’un sujet particulier en sciences humaines mais plutôt de ses méthodes, de réfléchir au « comment » plutôt qu’au « quoi ». De fait les sciences humaines, peu évoquées, étaient pourtant, en creux, au centre du sujet : on voit bien dans le centre du graphe les sciences cognitives, l’épistémologie, et la psychologie sociale. Elles lient les concepts principaux entre eux : il n’y a d’ailleurs aucun sujet orphelin, tout est connecté.

Pour rester succincte, je ne vais pas pousser plus loin l’analyse et laisser aux curieux le loisir de creuser. Je retiens néanmoins que l’exercice s’est fait vite et facilement – merci à Frédéric pour sa clarté ! – et que nous sommes au point pour le reproduire prochainement sur un autre évènement. Si le coeur vous en dit, n’hésitez pas à nous contacter !