Du côté des médias sociaux

Pendant les fêtes, le web est plus calme mais recèle néanmoins des perles. Facebook a beaucoup fait parler de lui ces derniers jours avec :

  • Une application qui permettrait d’envoyer des photos instantanées à ses contacts et disparaissant au bout de quelques secondes, vite pressentie pour les échanges coquins ;
  • Des pubs vidéos dans le flux d’actualité ;
  • La possibilité d’envoyer des messages à des utilisateurs qui ne le souhaitent pas, en payant ;

Tout ceci amenant finalement deux conclusions, Facebook est le terme de recherche le plus fréquent depuis 4 ans, et termine donc l’année en grande forme, mais son hégémonie s’effrite sans doute : l’Allemagne a sommé la firme de changer sa politique sur les pseudonymes (interdits par Facebook) pour se mettre en conformité avec la loi allemande, qui garantir le droit au pseudonymat.

Autre polémique peu éloignée de Facebook, le changement de conditions d’utilisation d’Instagram, racheté par Facebook, a fait beaucoup de bruit. D’une part, le fait que les photos postées par les utilisateurs puissent être revendues a fait couler beaucoup d’encre, et le juriste Calimaq a fait le point sur ce sujet. A l’inverse, on a beaucoup rappelé la phrase devenue proverbiale « si vous ne payez pas pour le produit, c’est que vous êtes le produit », et la discussion est allée jusqu’à souligner que même lorsqu’on paie le produit, cela ne garantit rien d’autre que le produit…

Enfin, sans vraiment de rapport, un guide d’utilisation de Twitter intéressant, qui souligne notamment combien il est devenu difficile d’unfollower quelqu’un sans le vexer.

Sur le grand réseau mondial

C’est sur le site de comics The Oatmeal qu’on trouvera finalement la synthèse la plus intéressante du web en 2012. On vous épargne les innombrables articles sur le sujet, synthétisant des évènements que vous avez probablement déjà vus si vous suivez cette lettre régulièrement !

On pourra également lire les pages les plus consultés sur Wikipédia, par langue. Très surprenant, c’est la page sur le houx crénelé qui arrive en tête en français.

Sur un sujet de fond très intéressant, cet article met en perspective anonymat et influence et montre très bien que sur Internet, il n’est pas nécessaire d’être identifié par son vrai nom pour être influent et même que l’anonymat, en offrant une plus grande liberté de parole, accroît l’intérêt suscité par les « grands anonymes ».

Au royaume de la data

Du côté des données, un grand spectre existe de la donnée brute à l’information utile. On notera d’ailleurs que la donnée brute n’existe pas en tant que telle, tout simplement parce que le fait de rassembler des données dans une base implique de faire des choses : on ne met pas n’importe quelles données, et encore faut-il prendre en considération la façon dont ces données ont été collectées, et ainsi de suite.

Ceci posé, les données sont de plus en plus présentes à tous les niveaux : on voit apparaître des offres de location de données ou de plateforme d’hébergement de données. Des dispositifs d’ouverture ou de fermeture de l’accès aux données se mettent en place et se complexifient. Ainsi, une plateforme comme Twitter n’autorise que quelques entreprises à accéder à l’intégralité de ses archives. Parmi elles, Gnip, dont on sait finalement peu de choses. Seth Grimes, la star de l’analyse sémantique aux Etats-Unis, s’est penché sur la question avec une réflexion intéressante au passage sur le métier de consultant.

Face à l’abondance de données, chacun cherche le graal de l’outil qui fournira automatiquement l’information pertinente. L’idée court que l’on pourra se passer du data scientist, cette perle rare capable d’imaginer et de développer des algorithmes puissants pour analyser de grands volumes de données. C’est peu probable. Et même avec le meilleur analyste, se pose finalement la question de ce que nous pouvons réellement apprendre des données, et ce que l‘information statistique contient d’utile pour notre compréhension du monde.

Notre visualisation de la semaine montre la fuite des cerveaux par pays :