Notre réponse

Un premier diagnostic est réalisé à partir de l’analyse sémantique des contacts entrant, tout canaux confondu (email, téléphone, chat…). Il permet de dégager parmi l’ensemble des sujets abordés, les principales thématiques des demandes les plus fréquentes et les « pain points » à traiter en priorité. Il devient alors aisé de définir rapidement celles pour lesquels une réponse automatique par un agent virtuel peut être envisagé.

Résultat

Deux agents virtuels sont mis en œuvre pour automatiser les réponses aux questions les plus simples, libérant ainsi du temps aux équipes pour se concentrer sur les sujets à forte valeur ajouté et traiter les risques en priorité. Les emails entrants sont classés automatiquement et priorisé suivant leur niveau de criticité. Un chatbot « support client » est mis en place pour répondre aux questions les plus fréquentes et orienter les clients vers les services à même de les conseiller.

amélioration de la satisfaction client
baisse des coûts du support client