La fonction de Community Manager est relativement récente. Quel est son rôle
exact ?

Il s’agit en premier d’animer des communautés online, de développer et d’améliorer l’e-reputation d’une entreprise et de ses marques. Mais aussi d’analyser et contrôler son image sur Internet. Et cela, sur tous les canaux possibles. En outre, il lui incombe, en cas de bad buzz, de corriger le tir aussi vite que possible pour faire évoluer positivement cette image.

Il y donc un volet relatif à la Veille, puis un autre tourné vers l’action et la communication. Il faut répondre intelligemment aux critiques exprimées à l’encontre de la marque, mais aussi remercier ses ambassadeurs et valoriser ses
fans.

Ces dernières années, l’explosion des réseaux sociaux, des sites d’avis de consommateurs ou encore des plateformes vidéo a augmenté l’importance du Community Manager et multiplié ses domaines d’intervention. Il ne s’agit donc plus seulement de gérer un simple forum, mais de veiller et d’agir sur un large ensemble de communautés, pas toujours maîtrisables, d’où la richesse et la complexité de cette fonction qui s’institutionnalise.

L’analyse sémantique, outil indispensable au Community Management

Vu la quantité de données à collecter et à analyser, et le nombre de sources à contrôler, il devient impossible de tout faire manuellement. En effet, comment collecter, analyser, exploiter des milliers, voire des dizaines de milliers de verbatim sans outil informatisé ?

Pour disposer d’une vue d’ensemble des conversations, obtenir une connaissance approfondie de l’e-reputation d’une marque, et bien gérer une communauté, il devient indispensable d’avoir recours à des outils d’analyse sémantique automatisés, puissants et « temps réel ». L’analyse sémantique est donc l’avenir du Community Management !